Monday, July 25, 2005

Communautés unies contre la  terreur

Les attentats terroristes contre les  Londoniens du 7 juillet ont tué au moins 54 personnes.  Les attaques-suicides qui ont frappe à  Netanya, Israël, le 12 juillet ont mis fin à cinq vies, y compris deux filles âgées de 16 ans. Et, le 12 juillet, en Iraq, des poseurs de bombes suicide ont massacré 24 enfants. Nous nous mettons en solidarité avec tous ces étrangers, main en main, de Londres à Netanya à Bagdad: communautés unies contre la  terreur.

Ces attentats sont les atrocités les plus récentes commises par des groupes terroristes,  inspirés par une politique pernicieuse et déformée qui  se déguise en forme de la religion d’Islam. Le but des terroristes est une société fermée, de la peur et de la conformité. A eux s’opposent des musulmans du monde entier. Des leaders de communautés musulmanes ont condamné les attentats de Londres sans équivocation. Nous rejetons la prétention des  terroristes qu’ils représentent le vrai Islam. Ils ne le font pas.

Nous nous rappelons les attentats du 11 Septembre 2001 à New York et Washington et ceux du 11 mars 2004 à Madrid. Mais nous savons qu’Al-Qaida et des groupes qui sont inspirés par le Ben-Ladenisme ont effectué des atrocités en France, au Pakistan, en Israël, au Kenya, en Tanzanie, en Inde, en Iraq, au Maroc, au Yémen, en Tunisie, en Indonésie, en Egypte, en Arabie saoudite, en Turquie, en Ossétie du Nord et dans bien d’autres pays.

La très grande majorité des victimes de la violence d’Al-Qaida ont été des musulmans. Ceux qui ont souffert de la violence des mouvements fondamentalistes islamiques en Iran et en  Algérie sont également des musulmans moyens.

Cette violence terroriste n’est pas une réponse du part «des musulmans» aux injustices que l’Occident a perpétré contre eux. Les démocraties occidentales ont été responsables de quelques-uns des maux de ce monde, mais des meurtres terroristes de ces Ben-Ladenistes insensés ils ne le sont pas.

Ces attaques n’ont pas commencé en 2003. La première tentative de faire sauter le World Trade Center s’est produite dix ans auparavant, en 1993.

Ces terroristes ne haïssent pas ce qui est le pire dans les sociétés qu’ils attaquent, mais ce qui est le mieux. Ils méprisent la liberté individuelle, la pensée critique, l’égalité des sexes, la tolérance des religions, les droits des minorités et le pluralisme politique. Ils ne critiquent pas la démocratie parce que des fois elle faillit à ses principes; ils s’opposent à ces principes.

Dans les zones de conflit, les terroristes ont entravé les essais d’arriver à des solutions paisible et  politiques aux problèmes. Ils choisissent la tuerie et rejettent la reconnaissance mutuelle, la négociation, la compréhension et le compromis.

Face à un tel ennemi, nous le croyons essentiel que les forces politiques démocratiques de tous les pays s’unissent. Il nous faut un mouvement mondial de la solidarité, liant les communautés menacées par la terreur. Unis, nous résistons à la terreur.

Nous trouvons notre inspiration dans le comportement des gens moyens immédiatement après les atrocités terroristes. Toujours c’est la même histoire. La bonté des étrangers répare un monde brisé. Nous voyons, au milieu de la douleur et de l’angoisse, dans les [décombres] ruines des tours jumelles, dans les débris d’un autobus de Londres, dans le verre ensanglanté à travers une rue de Tel-Aviv et parmi les mères qui cherchent leurs enfants à Bagdad, qu’une humanité commune s’affirme. Les actes de courage et d’altruisme extraordinaires deviennent banals. L’impulsion de la solidarité surmonte la peur et l’aide vient des étrangers.

Avec chaque geste curative entre des étrangers, nous avons l’impression qu’on a allumé une chandelle d’espoir dans un monde sombre. Le 7/7, un employé du métro de Londres s’est précipité vers l’explosion, descendant un tunnel enfumé en courant, une  torche à la main, pour emmener les survivants.

Ces sauveteurs typiques mais héroïques nous apprennent l’éthique de la responsabilité. Il est temps d’affirmer notre humanité commune contre tous ceux qui cherchent à nous désunir. Il est temps de forger des communautés unies contre la  terreur, qui respectent la dignité de la différence et qui sont organisées pour étendre une solidarité active l’une l’autre partout dans le monde.

On nous exhorte fréquemment à comprendre les terroristes, mais trop de fois l’appel à comprendre est un code pour la justification et l’apologie. Il y a toujours d’autres moyens de s’opposer à l’injustice, des moyens meilleurs, plus efficaces et plus humains que le suicide et le meurtre, des actes symboliques de haine. Les musulmans qui ont poursuivi la politique moderne et démocratique ont été souvent les premiers dans la ligne de tir des terroristes. La route vers une solution juste pour Israël et la Palestine est signalisée par la «reconnaissance mutuelle» et la «dialogue politique»,  non pas par le cul-de-sac du terrorisme.

Nous résistons aux racistes qui essaient d’exploiter les tensions actuelles dans leurs propres buts.

Nous résistons à ceux qui excusent les terroristes et à ceux qui représentent les atrocités terroristes comme «la résistance».

Nous offrons notre soutien et notre solidarité à tous ceux de la foi musulmane qui travaillent pour s’opposer aux terroristes et qui cherchent à gagner les jeunes tentés par l’extrémisme et par le nihilisme à l’engagement avec la politique démocratique.

Nous croyons que la démocratie et les droits de l’homme mérite d’être défendus de toute notre vigueur. Les valeurs humaines du respect, de la tolérance et de la dignité ne sont pas «occidentales», mais universelles.

Nous n’avons pas peur. Mais nous ne sommes pas vindicatifs. Nous croyons que la bonté des étrangers a illuminé le chemin et que cette lumière chassera l’obscurité. Nous voulons nous unir lumière à lumière pour montrer que le mal, l’injustice et l’oppression n’auront pas le dernier mot. Par le moyen de ces actes de solidarité humaine nous réparerons le monde que les terroristes ont brisé

Nous vous invitons à signer cette déclaration en tant que petite étape première pour bâtir un mouvement mondial de citoyens contre le terrorisme.


Votre nom:    (votre pays et votre organisation en parenthèses si vous le souhaitez)
Votre Email:

Signer et s’abonner – vous recevrez une invitation à vous abonner à notre liste d’adresses hebdomadaire. La liste des signataires est arbitrée et il y aura un court délai avant que votre nom n’apparaisse. Consulter la liste complète des signataires ici.


This is a translation into French of the statement of 'Unite Against Terror'. The original in English can be found at:
http://www.unite-against-terror.com/. Updated 29 Jul 2005.


2 Comments:

Anonymous DavidP said...

29 Jul Ossétie du Nord: the original has 'North Osetia'. The BBC spells this 'Ossetia'. This is where Beslan happened, of course.

I have replaced 'Nous vous invitons de signer cette déclaration' by
'Nous vous invitons à signer cette déclaration'

1:11 pm, July 29, 2005  
Anonymous johane said...

http://tunisie-harakati.mylivepage.com

Chaque dictateur fabrique des futurs terroristes. Je ne défends en aucun cas ces fous mais je suis contrarié de voir qu'il y a trop de victime. A force de multiplier les SAMEH HARAKATI, les gens finissent par autant détester les terroristes que les dictateurs.

http://tunisie-harakati.mylivepage.com

8:46 pm, September 07, 2008  

Post a Comment

<< Home

Links to this post:

Create a Link