Thursday, September 29, 2005

Oblivion


Something I heard on France Inter yesterday: in Algeria today there is a reférendum, with the President calling for a 'yes'
sur son projet de « Charte pour la paix et la réconciliation nationale » qui pourrait se résumer en un seul mot, l’oubli - un oubli qu’instaurerait la loi en imposant un silence judiciaire sur treize années de massacres et 150 000 morts au moins auxquels il faut ajouter plusieurs centaines de milliers de blessés, quelques quinze mille disparus et d’innombrables familles endeuillées à jamais.
The conclusion:
Abdelaziz Bouteflika, tout élu et réélu qu’il ait été, a été mis en place par une armée qui reste intouchable car elle est le seul vrai pouvoir algérien. Le FLN, l’ancien parti unique qui porte la responsabilité politique de ce drame algérien pour avoir si bien brisé les partis démocratiques qu’il ne restait plus que les islamistes au moment des premières élections libres, garde un puissant appareil et fait partie de la majorité présidentielle. Les islamistes, enfin, qui ne se confondent pas tous avec les égorgeurs, gardent une aura d’opposition radicale.
C’est la réalité des rapports de forces. C’est l’Algérie et ce que son président demande aux électeurs, c’est, en fait de le plébisciter, de renforcer son pouvoir en échange, promet-il, des énormes investissements que permettent les rentrées pétrolières. Oubliez, dit-il, laissez-moi faire : la croissance et les emplois arrivent. ( Un plébiscite pour Bouteflika  )
Talking of oblivion, I did not hear anything on the English-language media, though I did find this tucked away on the BBC website. The BBC, however, are reporting it today.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home

Links to this post:

Create a Link